Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 21:34

creation-entreprise

La création d'une entreprise est la concrétisation de votre idée.

Pour donner toute les chances de réussite à votre projet il vous faut procéder suivant une méthode de création efficace.

Parmi les multiples méthodes existantes, je vous présente une composée seulement de 03 étapes.

Etape 1: L'idée

Step 01 :( The idea)

Les grands projets ont souvent été le fruit des bonnes idées. Ayez toujours en esprit que l'idée qui ne sort pas de votre tête est une idée morte, donc il faut penser à faire sortir votre idée et de la matérialiser, sous la forme de 04 points bien structurés.

1 : Définition du projet

(Project definition)

Il faut bien définir les points clés de votre projet. Cette démarche doit vous permettre d'identifier clairement deux points essentiels : Le potentiel du développement de votre idée et ce que cela implique pour vous personnellement.

Concernant votre idée ?

-Définir précisément votre idée:est-ce une idée nouvelle ? une innovation technologique ? un nouveau produit révolutionnaire ?.

-Rechercher toute l’information sur ce produit ou ce service et sur le concurrent sur des supports différents (presse écrite, internet, chambre de métiers, relations personnelles et professionnelles, salon, exposition.

-Recueillir l’avis et les conseils de spécialistes.

-Définir la typologie de clientèle:sexe, âges, produit de grande consommation, produit réservé aux professionnels, aux particuliers..etc.Sans oublier d'évaluer votre chiffre d’affaires potentiel.

Concernant ..Vous ?

-Déterminer vos objectifs personnels : pourquoi voulez vous créer votre entreprise ?.

-Vos motivations :créer votre emploi, besoin d’autonomie, de changement..etc.

-Vos compétences et vos ressources :marketing, commercial, gestionnaire, apport personnel, temps,..etc.

2 : L’étude de marché

(The Market's survey)

Il s'agit ici d'acquérir une connaissance parfaite de votre marché et de ses acteurs.Cette étude doit vous permettre de conceptualiser votre idée mais avant tout de déterminer son opportunité.

Connaître son marché !

-Produit/service:spécifier et caractériser votre produit/service:qualité, gamme, prestation, produit dérivé, livraison...

-Typologie de clientèle cible:professionnel, particulier, groupement,age, sexe, taille des entreprises..

-Clientèle régulière, occasionnelle, étrangère...etc.

-Qui sont les concurrents ? Concurrents directs ou indirects, implantation géographique, similarité du produit ou service...

-Implantation:à proximité de la clientèle, VPC, quartiers populaires...etc.

Généralement c'est de la finesse de l'analyse du marché que découle votre stratégie commerciale.

3 : Le business plan

(Business plan establishment)

Le Business plan est le support d’aide à la décision. C’est l'élément fondamental de tout projet de création d’entreprise, c'est l’outil de communication aux partenaires par excellence. Il permet de déterminer concrètement tous les aspects notamment financiers à mettre en œuvre afin de réaliser votre projet.

4 : Collecte des statistiques

(Statistics database)

Si vous êtes en France, le Greffe du Tribunal de Commerce de Paris par exemple met à votre disposition un outil vous permettant de procéder à une demande de renseignements sur les entreprises inscrites au Registre du Commerce et des Sociétés de PARIS.

Si vous êtes ailleurs (autres pays que la France) il vous faut chercher les sources de statistiques existantes.

Etape 2 : Le financement

(The financial plan)

Il faut toujours garder dans l'esprit que le financement est une étape cruciale qui déterminera la capacité de votre entreprise à bien démarrer et à survivre.Les règles fondamentales qu’il faudra observer ici sont simples :

* Renseignez vous sur les modes de financement des entreprises ou des Start up semblables qui sont déjà en activité (financées par épargne personnel, prêt bancaire, prêts d’entreprises..etc).

* Portez toujours un choix sur une formule de financement souple, rapide et moins contraignante lors du remboursement.

* Si vous n’êtes pas sur de vos choix, sollicitez les services d’un spécialiste qui vous taillera votre propre plan de financement.

Etape 3 : Le cadre juridique

(The legal status)

La forme juridique de votre entreprise déterminera la nature du régime fiscal avec lequel vous devrai vous familiariser. Pour bien choisir la forme juridique pour votre future entreprise, mettez vos préférences en avant:

>> Si vous préférez travailler seul(e) !

>> (If you are prefering working independent)

Ici il existe trois structures juridiques vous permettant de conserver seul(e) la maîtrise de votre entreprise. Dans ce cas votre patrimoine est confondu avec celui de l’entreprise,il comprend les bénéfices et dettes nés de votre activité.

-L’entreprise individuelle (commerçant).

-L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée).

-La SASU (Société par Action Simplifiée Unipersonnelle).

>> Si vous préférez le travail d’équipe !

>> (If you are perefering working in team)

Il existe plusieurs structures juridiques permettant d'affecter à une entreprise commune des biens ou le travail de partenaires désirant s'en partager le bénéfice ou profiter de l'économie qui pourra en résulter.

Ces structures prennent la désignation de « société ».

Elles disposent d'une personnalité juridique propre et permettent ainsi de dissocier le patrimoine de l'associé de celui de l'entreprise. Elles se distinguent des associations, qui ne peuvent faire de bénéfices, et des groupement qui ne cherchent pas à réaliser de bénéfices pour eux-mêmes mais facilitent et améliorent l'activité économique de leur membres.

Les sociétés peuvent être constituées sous différentes formes juridiques, chacune régie par des règles de constitution et de fonctionnement qui lui sont propres et offrant aux associés un régime de responsabilité en conséquence.

Les Sociétés commerciales

Les associés prennent tous la qualité de commerçant. A la disparition de la société, ils peuvent chacun être amené à supporter les éventuelles dettes dans leur intégralité :

* La SNC (Société en Nom Collectif).

Les associés n'ont pas la qualité de commerçant. A la disparition de la société, les associés ne supportent les éventuelles dettes qu’à concurrence de leurs apports :

* La SARL (Société A Responsabilité Limitée).

* La SA (Société Anonyme).

* La SAS (Société par Action Simplifiée).

* La SCA (Société en Commandite par Action).

La Société civile

La société ne peut avoir un objet commercial. A la disparition de la société, les associés ne supportent les éventuelles dettes qu’à proportion de leur part dans le capital social :

Cas particuliers

* Les agents commerciaux.

* Le GIE (Groupement d'Intérêt Economique).

Inspiré du site :creeruneentreprise.fr

 

Voir aussi >>


Big Data 2014 : le Big BOOM d'un marché.

COMMERCE : Rapport sur le commerce mondial 2013

JOB Opportunities : astuces qui facilitent la selection de votre CV.

Classement 2012 des pays les plus propices aux affaires..

Classement 2012 des meilleures compagnies aériennes du monde

Classement 2012 des 10 meilleures Business Schools au monde

MARKETING : L'évolution des Logos

ECONOMIE 2030 : L’inévitable future dominance de la chine

LEAN SIX SIGMA

Dix stratégies qui ferons exploser vos revenus

Tout sur les marchés baissiers selon l’économiste 'Charles Gave'

COMMERCE INTERNATIONAL : Arrivée des Incoterms 3000 ou Incoterms 2010 ..

 

I love Mohammed Rasoul ALLAH

Partager cet article

Repost 0
Published by Nassreddine Boughachiche - dans BUSINESS & MARKETING
commenter cet article

commentaires