Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 17:06

morocco.jpgDans cet article du Blog insim on mettra un peu de lumière sur un grave problème qui menace la vie et la santé de millions de personnes dans les régions du Grand Maghreb, d’Europe du Sud, d’Afrique et bien d’autres. C’est le problème des milliers de tonnes de drogue ‘Haschich’ cultivés au Royaume du Maroc et qui sont exportés aux pays voisins par des réseaux appartenant au grand banditisme transfrontalier voir au terrorisme. Se basant sur différentes publications, nous allons essayer de comprendre :

Pourquoi la culture de ce poison est répandue au Maroc ? Ou se trouve les grands champs ? Quel est l’impact sur le voisinage notamment sur l’Algérie ? Et finalement, es que la culture du ‘Haschich’ n’est-elle pas utilisée comme une arme pour des objectifs politiques?Que dit Wikileaks?

 

Faisant un petit rappel terminologique des appellations : Cannabis et Haschich.

Le cannabis

Le cannabis provient des feuilles et des fleurs séchées de la plante Cannabis Sativa. Sa couleur peut aller d'un vert grisâtre au brun verdâtre. La substance renferme habituellement des graines et des tiges. Elle est habituellement fumée dans des pipes ou dans des cigarettes roulées à la main. Le cannabis est caractérisé par une odeur de corde brûlée.

Le haschich

Le haschich est une substance résineuse visqueuse séchée et compressée des fleurs et des feuilles de la plante de Cannabis. Il est vendu sous forme de cube ou en morceaux dont la couleur varie du brun clair au noir. Sa texture allant de sèche et dure à molle et friable. Il est souvent mélangé au tabac et fumé. Il est plus puissant que la marijuana en raison de sa teneur plus élevée en THC Il contient de 12 à 15 % de THC.(www.quandladrogue.com)

canabis_400.jpgPlante du Cannabis 

Le Maroc et le Cannabis

Selon le Rapport mondial sur les drogues 2004 de l'ONU, le royaume du Maroc est le plus grand producteur mondial de cannabis, sa culture représentait 0,57 % du PIB national en 2002.Le chiffre le plus étonnant est celui du chiffre d’affaires du marché du haschisch qui est évalué à 10 milliards d’euros.

En Europe 88 % du kif en circulation provient du Maroc ainsi il serait le premier pays exportateur de drogue au monde.Le chanvre consommé en Europe est issu à hauteur de 88 % de la région du Rif, une région montagneuse située dans le nord du Maroc, depuis le VIIe siècle.(http://fr.wikipedia.org/wiki/Maroc).

maroc-cannabis.jpg

Carte de la région de Rif Marocain - Fief des champs de Cannabis

Culture autorisée pour calmer les esprits au Rif ..

Historiquement, le cannabis aurait fait son apparition au Maghreb au VIIe siècle lors des invasions arabes avant que sa culture ne s’implante autour de Ketama, au cœur du Rif, au XVe siècle.

Culture_du_cannabis_dans_les_provinces_du_Nord_du_Maroc_en_.jpgCe n’est que bien plus tard, au XIXe siècle, que le sultan Moulay Hassan 1er (1873-1894) autorise officiellement la culture du cannabis pour la consommation locale dans cinq douars, vraisemblablement pour contribuer à la pacification de la région.

Après la division du royaume en deux protectorats par la France et l’Espagne, cette dernière, dont le Protectorat englobe le Rif, autorise la culture du cannabis à quelques tribus, le contrôle des Rifains, dont « la faculté de résistance à toute influence extérieure est immense », impliquant en effet certaines concessions.

C’est seulement en 1954 que la culture du cannabis est interdite dans l’intégralité de la zone française. En accédant à l’indépendance en 1956, le Maroc étend la prohibition à la zone espagnole et provoque un vif mécontentement au cœur du Rif, contraignant le roi Mohammed V à se résigner à tolérer la culture du cannabis dans les cinq douars historiques des Ketama, des Beni Seddate et des Beni Khaled.

On estime le nombre de familles vivantes de la culture du cannabis au Rif Marocain à plus 300 000, Tous ces gens ne survivent que grâce à leurs champs de cannabis, d’où la difficulté de lutter efficacement contre la production du cannabis et du Haschich, surtout en absence d’un vrai développement économique qui pourrai offrir des substitues à ces centaines de milliers de gens.

(link).

Rapport de L’ORGANE INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DES STUPÉFIANTS

Selon ce rapport du 21 Février 2012 , le Maroc demeure le principal producteur illicite de la résine de cannabis en Afrique, dont l’essentiel est destinée à l’Europe ou à l’Afrique du Nord.

Selon le Gouvernement marocain ses efforts en matière de lutte contre la culture, la production et le trafic illicites de cannabis, a permis l’éradication de 9 400 hectares de cultures illicites de cannabis en 2010. Ainsi, la surface totale des cultures illicites de cannabis a chuté de 134 000 hectares en 2003 à 47 500 hectares en 2010.

Les-femmes.jpgUne Paysanne Marocaine sur l'un des champs de cannabis

La politique marocaine de détection et de répression des infractions en matière de drogues s’appuie sur une stratégie globale de développement alternatif et sur un programme de substitution des cultures estimé à 116 millions de dollars, qui ont permis d’entreprendre des projets de développement socioéconomique et Environnemental dans 74 communes rurales.

Malgré cela le rapport indique que le Maroc demeure une source importante d’approvisionnement des marchés d’Europe occidentale en résine de cannabis, comme le confirment les données sur les saisies de cette substance fournies par les états.

L’OICS demande de nouveau au Gouvernement marocain d’entreprendre, dès que possible, l’enquête sur la culture de la plante de cannabis et la production de cannabis qu’il devait réaliser en coopération avec l’UNODC en 2010.

Des Saisies par dizaines de Tonnes !

Le rapport de l’INCB indique l’augmentation des quantités de résine de cannabis saisies dans plusieurs pays d’Afrique du Nord en 2009, cette tendance ne s’est pas maintenue en 2010.

La quantité totale saisie au Maroc est passée de 114 tonnes en 2008 à 188 tonnes en 2009 – le plus haut niveau enregistré – pour chuter à 118 tonnes en 2010.

En Algérie, la quantité de résine de cannabis saisie a également augmenté pour atteindre 74,6 tonnes en 2009 (contre 1,7 tonne en 2005) mais est tombée à 23 tonnes en 2010.

En revanche, la quantité de résine de cannabis saisie a augmenté en ةgypte et en Jamahiriya arabe libyenne, passant respectivement de 12,8 tonnes en 2009 à 15,4 tonnes en 2010, et de 14,8 tonnes en 2006 à 23 tonnes en 2010.(link).

L’Algérie fait la lutte avec les gros moyens

L’Algérie qui partage 1 560 de Km avec le Maroc subie quotidiennement sa part du malheur, et malgré les carences et certaines défaillances, l’Algérie s’est dotée de gros moyens pour lutter contre le fléau venant de sa frontière Ouest, à travers la création de l’Office National de Lutte Contre la Drogue et la Toxicomanie link , et la coopération régionale et internationale notamment dans le cadre MedNet ( Réseau méditerranéen de coopération sur les drogues et les addictions), en plus des interventions et des embuscades menées par les forces de sécurité sur le terrain de jours comme de nuits.

gign_a10.jpgDes éléments d'intervention de la Gendarmerie Nationale Algérienne

Bilan annuel des saisies en Algérie en 2011

Le bilan de la lutte contre le trafic et l’usage des stupéfiants et des substances psychotropes en Algérie, au titre de l’année 2011, se caractérise par la saisie de 53323,093 Kg résine de cannabis, 39,924 Kg grains de cannabis, 1019 plants de cannabis.

Quant aux opiacés et cocaïers, l’année 2011 a été marquée par la saisie de 10901,023 gr de cocaïne, 5,7 gr de crack, 2496,65 gr d’héroïne ainsi que 850,1 gr de pavot à opium et 340 plants d’opium. (link)

Que révèle Wikileaks au sujet !

L'un des cables Wikileaks -Maroc 2010, révèle que : Les services secrets du Makhzen marocain pilotent le traffic de drogue en Afrique !

wikileaks-morocco.jpgDétails :

Les forces de sécurité maliennes ont procédé à l’arrestation de six trafiquants de drogue internationaux qui sont issus des des services secrets marocains (Makhzen) dans le cadre d’une vaste opération coordonnée avec la Mauritanie voisine.

Le chef du groupe, dont l’identité serait en cours de vérification par les services maliens, serait à la tête de l’un des « trois plus gros réseaux » qui organise le trafic en direction de l’Europe en passant par le Sahara.

Ce barbouze marocain serait également une grosse prise pour une autre raison : son implication dans l’enlèvement et la revente de plusieurs ressortissants européens en faveur d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

Cette information vient conforter les thèses sur une éventuelle « dérive mafieuse et terroriste » du services secrets marocains, alors même que les citoyens sahraouis viennent de connaître un épisode difficile dans leur manifestation pacicifiques contre l'occupant marocain suite à un massacre de camps de contestataires sahraouis à Gdem Izik, qui a fait douze morts dans les rangs des sahraouis . mais déjà la semaine dernière, des révélations issues de la fuite de documents de la diplomatie américaine « Wikileaks » à travers le journal espagnol « El Pais » avaient fait état d’une tentative d’interception d’un convoi de ravitaillement entre le Makhzen et AQMI par un hélicoptère d’attaque de l’armée .

Le Polisario, qui lutte contre le Maroc pour sa souveraineté nationale, a toujours dénoncé l'implication du Makhzen avec la filère mafieuse de la drogue .

Selon des sources sécuritaires maliennes le Makhzen se serait rendu à plusieurs reprises en Guinée Bissau ces derniers mois, en faisant probablement le mystérieux intermédiaire d’AQMI dont Sahel Intelligence a révélé la présence lors d’une réunion secrète avec des barons de la drogue latino américains sur une île de l’archipel des Bijagos.

Makhzen serait il donc le « chaînon manquant » qui confirmerait la connexion narcotrafic-AQMI contre laquelle tous les experts en sécurité mettent en garde les gouvernements de la région ?

Un câble précédent, daté d'août 2008, avait, lui, mis l'accent sur la "corruption institutionnalisée" dans les hautes sphères des Forces armées royales (FAR), en particulier celles stationnées au Sahara occidental. "Des rapports crédibles indiquent que le général Benanni utilise sa position de commandant du secteur sud pour récupérer de l'argent des contrats militaires et peser sur les décisions dans le domaine des affaires.

 

Voir aussi  :PROJET Usine Renault : Alger est t-elle arnaquée ?

                    CONSTANTINE ..les traces de l'histoire antique

                    SANTE : Les meilleurs Hôpitaux du monde en 2011


Partager cet article

Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article

commentaires