Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 15:34

crash-hercule-c130-algeria-insim-blog-2014.jpgUn crash d'un Hercule C-130 appartenant à l’Armée de l’air Algérienne AAF à eu lieu ce Mardi 11 Février 2014  prés du mont appelé « Djbel Fertas » dans le territoir de la wilaya d’oum El Bouagui au Nord-Est de l'Algérie. L'avion militaire se prépara à atterrir sur la piste de l’aéroport de Constantine lorsqu'il disparaitera des écrans des radars, causant la mort de 77 personnes et un blessé grave. C'est la catastrophe aérienne la plus meurtrières en Algérie en ce début de 2014.

crash-hercule-c130--algeria-insim-blog-2014.jpgLa trajectoire de 1200 Km du C-130 Algérien avant le crash du 11 Fevrier 2014

L’appareil qui est derrière ce tragique accident aérien est un Hercule C130, un appareil très performant issu de l’industrie aéronautique américaine.Mais..

L’Hercule été vieux de 32 ans ?

 

Si les causes du crashe peuvent êtres générallement d’ordre humain ou météorologique, l’état vieux de l’appareil reste un facteur à prendre très au sérieux.

En effet l’Hercule C 130 de l’armée de l’air Algérienne, Immatriculé 7T WHM est entré en service en 1982, d’où la question sur ses performances.

Après 32 ans de vols, même l’avion le plus fiable du monde  ne pourra voler avec les mêmes performances.

Une décennie de crashes ..

Selon le quotidien El Watan du 12 février 2014, le crash de l’Hercule C130 au bilan très lourd dans l’histoire de l’Algérie, fait partie en réalité d’une série noire de crashes qui ont touchés les appareils de l’armée de l’air Algérienne durant plus d’une décennie, mais la censure à été toujours le moyen qui a empêché l’opinion de savoir le pourquoi de ce qui se passe.

Il est incompréhensible de censurer des accidents dont les victimes son des civiles !

i l ya bien une différence entre le secret défense qui préserve l’avantage militaire par rapport à l’ennemi, et le  droit à l’information du citoyen qui -lui- doit savoir pourquoi une masse de métaux enflammée par le Kérosène est tombé sur sa tête (!!).

Chronologie des crashes chez l’ANP**

crash-C-130-algeria-insim-blog-2014.jpgUn hercule C 130 de l'armée de l'air Algerienne

- Novembre 2011 : 02 pilotes on trouvés la mort dans le crashe de 02 Mig qui se sont écrasés sur la commune de Ain Nehala an Nord Est de Tlemcen après quelques minutes du décollage de la base aériennes de Tafraoui.

- Une semaine auparavant, un avion bimoteur type casa-295 transportant du papier pour la fabrication des billets de banque qui a décollé de l’aéroport du Bourget à paris en direction d’Alger s’est écrasé prés de Trélans en Lozère (France) , tuant 05 militaires et 02 fonctionnaires de la banque d’Algérie. C’est le seule accident dont les circonstances été renCrash-avion-algerie-insim-blog-2014herc001.jpgdu public par les autorités Françaises.

- Février 2009 : crashe d’un hercule C130 sans plus de détails.

- Novembre 2009 : 01 chasseur Mig 29 qui a décollé de la base aérienne de Bousfer (Oran) s’est crashé au large du vieux port a Merse el Kebir, le corps du pilote na pas été trouvé.

- Juin 2007 : 01 autre Mig 29 s’est écrasé à Sidi Bakhti à la commune de Boutlilis.

- 2006 : crash d’un C130 en Italie qui a fait 03 mort le pilote, le copilote et un ingénieur en aviation.

2004 : 01 autre Mig (type indéterminé) s’est écrasé en plein mer au large de Ain el Turk.

Juin 2003 : crash d’un Hercule C 130 sur une des habitations à Boufarik qui a fait 15 morts.

- Mai 2000 : 01 Mig s’est écrasé sur une habitation de deux étages au centre ville de Ain El Turk (Oran) tuant un père de famille et son fils ainé.

** A N P =  armée nationale et populaire, c'est l'appelation officielle de l’armée algérienne depuis 1962.

Fiche technique de l’Hercule C 130

Le Lockheed C-130 Hercules est un avion de transport militaire conçu par les États-Unis à la fin des années 1950. Il a rencontré un succès remarquable avec plus de 2 200 exemplaires construits pour une cinquantaine de pays utilisateurs, et reste en 2013 largement utilisé.

800px-Algerian_Air_Force_Lockheed_C-130H-30_Hercules_-L-382.jpgC 130 de l'Algerian Air Forces 2010

Fiche technique

C-130-by-FCM-Decals_3.JPGDes variantes du C 130

Constructeur : Lockheed.

Rôle : Avion de transport.C-130_instr.gif

Premier vol : 23 août 1954. Mise en service :1956.

Coût unitaire :62 millions de $.

Nombre construits (2014) :  

Plus de 2 250 appareils.

Équipage : 2 pilotes, 1 mécanicien de bord, 1 navigateur, 1 loadmaster pour le C-130A à H, et 2 pilotes, 1 loadmaster pour le C-130J.

Moteur : Allison T-56-A-15 et Rolls-Royce AE 2100.

Nombre : 4.Type : Turbopropulseurs.Puissance unitaire : 4 300 ch.04 Engines du c-130

 

Dimensions:

Envergure :40,41 m.

Longueur :29,79 m. Hauteur :11,9 m.

Surface alaire :162,12 m2.

Masses à vide : 33 063 kg.

Carburant : 36 100 litres kg.

Masse avec armement : 70 310 kg.

Masse maximale :79 380 kg.

Performances:

itesse de croisière : 540 km/h. Vitesse maximale : 592 km/h.

Plafond : 7 010 m. Vitesse ascensionnelle : 580 m/min. Rayon d'action :7 410 km.

C-130_Hercules_cockpit_hg-copie-1.jpgCockpit de l'Hercule C 130  - United states Air forces USAF

L'Hercule C 130 chez l’armée Algérienne

(C130 Hercul within Algeria air forces)

L’algérian Air Force dispose de prés de 16 appareils C-130H / C-130H-30 (wikipedia), ces appareils sont réparties sur les différents escadrons de transport parmi lesquels :

- Le 3 éme et le 32 éme escadrons de Biskra.

- Le 3éme et le 322éme escadron de Boufarik.

Un-hercule-C-130-Escaderon-Boufarik.jpgUn hercule C 130 - Escadron transport de Boufarik AAF  2008

 

Nos sincères condoléances pour toutes les familles de victimes.

 

Voir aussi >> 

Des drones " Predator " chez l’armée Algérienne..

Des chasseurs Gripen pour l’Armé de l’air Algérienne !

Organisation Nationale des Retraités de l'Armée Nationale Populaire

Algerian, Tunisian and Maghreb Armies Reference

Etat-Major de l'Armée Nationale Populaire

Tout savoir sur l’avion présidentiel français - COTAM 001

Repost 0
Published by Nassreddine Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 11:58

Logo-CEVITAL--insim-blog-2013.jpegRepris du site électronique , TSA .com - lundi, 01 juillet 2013

Le groupe Cevital va bientôt commencer à pêcher sur les côtes de la Corne de l’Afrique, a annoncé, ce lundi 1er juillet à Alger, le ministre djiboutien de l’Agriculture, de l’Élevage, de l'Eau et de la Pêche, Mohamed Ahmed Awaleh. Cevital va intervenir sur près de 1 000 kilomètres couvrant 360 kilomètres du littoral djiboutienet plus de 600 autres kilomètres que la Somalie avait cédés à l’État de Djibouti, dans le cadre d’un accord d’exploitation. Le ministre a indiqué que Cevital a acheté déjà deux navires de pêche.

Le groupe privé algérien compte aussi réaliser un complexe agroalimentaire de la même dimension que celui de Béjaia qui produit 2 millions de tonnes de sucre par an.

En contrepartie, « Cevital va apporter à Djibouti son capital d’expérience et son savoir-faire », a déclaré le même responsable en précisant que son pays servira de base à Cevital pour accéder au marché de la Comesa (marché commun de l’Afrique orientale et australe), qui compte 400 millions d’habitants.

Selon le ministre djiboutien, Cevital pourra obtenir des financements de la part des banques internationales installées à Djibouti à l’exemple de la BAD et de la BID. « Cevital est une entreprise saine.

Elle n’aura aucune difficulté à trouver des financements », a-t-il affirmé en rappelant que la législation de son pays consacre une totale liberté des capitaux.Les projets de Cevital dans cette région de l’Afrique ne s’arrêtent pas là.

ISSAD-REBRAB--insim-blog-2013.jpgLe PDG du groupe CEVITAL  Issad Rebrab

 

Le groupe de Issad Rebrab a été le seul soumissionnaire pour la reprise de 4 unités étatiques de production de sucre brun au Soudan.

L’examen du dossier de Cevital par les autorités soudanaises est à sa « phase finale », a indiqué Mohamed Ahmed Awaleh, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse animée conjointement avec des cadres de Cevital, à l’hôtel Hilton.

Le ministre a affirmé, en outre, que Cevital est sur la bonne voie pour obtenir des milliers d’hectares de terres arables en Éthiopie, au Soudan ainsi qu’à Djibouti.

voir aussi:

Liberté économique en 2013 :   Hong Kong toujours en tête..

La transition énergétique en Allemagne   2011-2050.

Dix bonnes stratégies pour faire   exploser vos revenus.

PROJET RENAULT :   Quel avantages pour l’Algérie !

Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 11:37

Drone Predator -insim Blog 2013.jpgAprès les déboires de la France sur le marché de l’armement algérien relatés précédemment, un autre pays fait lui une entrée tonitruante.

En effet, suite au rapprochement opéré récemment entre l’Algérie et les Etats-Unis, ce dernier serait en passe de décrocher plusieurs contrats d’armement avec l’ANP.

Après l’équipementier en télécommunications Harris qui annonçait, au mois de janvier sur son site web, la conclusion d’un contrat pour la fourniture de systèmes de communications et de liaison de données pour le contrôle aérien militaire, plusieurs entreprises américaines agissant dans le domaine de la défense sont également sur les rangs pour d’autres marchés à venir :

Surveillance Terrestre

Alors que l’ANP aurait revu sa doctrine de surveillance à la suite des événements d’In-Amenas, qui auraient démontré les limites d’un système de senseurs installés le long des frontières sud et prévu dans un appel d’offres publié l’an dernier, des discussions seraient en cours pour renforcer l’aspect aérien de ce dispositif. Plusieurs pistes seraient envisagées dont l’acquisition de drones de type R/MQ-1 « Predator » et/ou d’avions spécialisés dans l’Intelligence, la Surveillance et la Reconnaissance (ISR).

Soldat-Algerien-a-TEGUINTOURINE--insim-Blog.jpgSoldat de l'Armée Algérienne ANP  sur le site gazier TIGUINTOURINE d'In Amenas 2013


En outre Exelis, une filiale d’ITT Corporation, serait également en négociation avec les autorités algériennes pour la fourniture de satellites d’observations militaires. La filiale du géant américain s’associerait avec Boeing et Northrop Grumman pour la fourniture des senseurs et équipements de surveillance. L’accord prévoirait également l’échange d’informations et d’images obtenues par les services de renseignements militaires américains sur la région sahélienne.

Fiche technique du drone MQ-1 Predator

Armement Externe : 2 missiles types AGM-114 Hellfire (voir caractéristiques en bas)

Constructeur : General Atomics Aeronautical Systems

Rôle : Reconnaissance / attaque

Dimensions: Envergure : 14,8 m, Longueur : 8,22 m, Hauteur : 2,10 m

Predator_MQ-1B--insim-blog-2013.svg.pngMasse à vide : 512 Kg

Masse en charge maximale : 1020 Kg

Moteur :Rotax 914 , Type Piston

Puissance unitaire : 101ch

Vitesse maximale : 130 km/h

Hauteur Max : 7 600 m

Rayon d'action : 740 km

The AGM-114 Hellfire Missile

Le missile AGM-114 Hellfire « feu d'enfer » en anglais, est un missile antichar à guidage laser semi-actif, ou à guidage radar (type tire et oublie).

Il est fabriqué par l'entreprise de défense américaine Lockheed Martin. Il est utilisé principalement sur les hélicoptères de combat AH-64 Apache, et sur des drones MQ-1 Predator et ainsi que sur les MQ-9 Reaper.

Missile-Hellfire--insim-blog-2013.jpgLe missile peut être employé contre tout type de véhicule, ou contre des bâtiments. Sa portée relativement longue permet au lanceur de rester invisisble et à l'abri de contre attaque.

 

La surveillance maritime

L’Algérie négocierait également avec les Etats-Unis l’acquisition d’avions de surveillance maritime. Bien qu’EADS eut été considérée depuis un certain temps pour ce marché, via sa filiale CASA, il semblerait que le crash récent d’un des C-295 algériens en France ait définitivement écarté cette option. De plus, un Beech 350ER portant les couleurs algériennes, et ayant été modifié par l’adjonction d’un système ATOS fournis par Selex, aurait été sélectionné dans ce segment.

Le transport aérien

Le transport aérien n’est pas en reste, avec l’arrivée remarquée d’un Boeing C17A Globemaster III de l’US Air Force sur la base de Boufarik. Cet appareil, appartenant au 446th Air Wing, est arrivé en Algérie depuis ce lundi 22 avril pour une série de tests et d’évaluations par l’Algerian Air Force en vue d’une éventuelle acquisition portant sur au moins quatre appareils.

Au programme un premier vol Boufarik – Ouargla puis Tamanrasset avec un pilote algérien aux commandes de l’appareil était prévu.

Selon nos informations, ces appareils seront exclusivement exploités pour opérer des missions à l’étranger, les Il-76 Midas, C-130 Hercules et C-295 Casa du 347ème Escadron de Transport Stratégique, opéreront eux sur le territoire national.

Il-76-Midas---Armee-Algerienne---Blog-insim-2013.jpg

Il-76 Midas Utilisé par l'Armée de l'air Algérienne


Le C17A Globemaster III est un appareil hors normes, ayant des capacités de transport tactique lourd sans égal dans sa catégorie, sauf peut être en considérant le mythique et bien plus lourd An-124 Condor.

Le C17A a été développé par la firme McDonnell Douglas, au début des années 80, et est le dernier né de la lignée des appareils de transport Globemaster, comprenant les Douglas C-74 Globemaster, Douglas C-124 Globemaster II.

Équipé de quatre turboréacteurs Pratt & Whitney F117-PW-100 de 18 tonnes de poussée unitaire, d’ailes hautes, et d’une dérive en T surplombant son énorme soute d’accès, le C17A est capable de transporter jusqu’à 76 tonnes de charge utile sur un rayon de 4 450 kms. Cet appareil est détenteur de 33 record mondiaux, dont ceux du décollage et de l’atterrissage en moins 430 mètres avec une charge de 20 tonnes, et de celui du plus long parachutage de l’histoire après un vol de 19 h sur une distance de 15 000 km.

Cet appareil peut également faire un demi tour sur une piste de 27 mètres de large malgré ses 53 mètres de longueur ce qui est en soi un exploit !

Le C17A Globemaster III est déjà un best seller qui a été commandé à 250 exemplaire par l’USAF, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, l’Inde, les UAE et le Qatar.

Nul doute qu’après les tests de l’hélicoptère lourd Mi-26MT2 « Halo », dont nous vous faisions l’écho dans un précédent article, l’Algérie mise définitivement sur la projection de ses forces. Cette nouvelle donne stratégique, s’explique par l’émergence de menaces nouvelles aux confins de ses frontières et par l’étendue de son territoire qui nécessitent des outils puissants et endurants capables de répondre aux défis sécuritaires qui s’annoncent.


Sources : Forcesdz.com

Lire aussi  >>


AVIATION : Terrible crash d’un ' Vieil ' Hercule C130 de l’Armée de l’Air

La France hors-jeu des grands contrats d’armements algériens

Contrats d’armements en Algérie : la France est très déçue ! 

Des chasseurs Gripen pour l’Armé de l’air Algérienne

Repost 0
Published by Nassreddine Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 11:00

mohamed-boudiaf-copie-1.jpgLe  présent de l’Algérie avec ses échecs sur plusieurs fronts ne devrons pas cacher une vérité. Celle de cette classe d’hommes et de femmes qui ont vécus à une certaine époque de l’histoire et qui ont soulevés l’Algérie des abimes du colonialisme.

Mohamed Boudiaf, "Si Tayeb El Watani", fait parti de cette classe de révolutionnaires et d’hommes politiques Algériens, qui ont trouvés le chemin vers le cœur du peuple.

militant nationaliste

Mohamed Boudiaf (Arabe محمد بوضياف) est né le 23 juin 1919 à Ouled Madi, wilaya de M'Sila en Algérie. Après avoir effectué ses études à M'sila, il devient fonctionnaire dans l'administration. Adjudant dans l'armée française, en 1942 durant la Seconde Guerre mondiale il est commis au service des contributions à Jijel, puis est envoyé sur le front en Italie où il participa à la bataille de Monte Cassino ainsi que Krim Belkacem qui était Caporal, Larbi Ben M'Hidi qui était Sergent, Rabah Bitat.

Après les massacres de Sétif de 1945, il s'engage dans les mouvements nationalistes algériens, et adhère au Parti du peuple algérien (PPA) de Messali Hadj, puis participe à la création de l’Organisation spéciale (OS), branche armée secrète du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD). Vers la fin de 1947, il en constitue une cellule pour le département de Constantine.

L'OS est démantelée par la police coloniale en 1950, et avec les autres membres dirigeants de l'organisation, il est jugé et condamné par contumace pour ses activités militantes. En 1952, il est muté en France par le MTLD où il milite au sein de la communauté immigrée algérienne.

Boudiaf et la guerre de libération

Boudiaf rentre en Algérie en mars 1954 et crée, avec huit autres militants, le Comité révolutionnaire d'unité et d'action (CRUA) dont il est élu président. Après l'échec du CRUA, il fait partie, une nouvelle fois comme coordonnateur général, du « groupe des 22 », qui organise la préparation de la lutte armée désormais certaine. Titulaire de la carte n°1 du FLN, créé pour rassembler dans la lutte les différentes forces nationalistes, il est décidé comme date du déclenchement de la révolution le 1er novembre 1954.À l'issue du Congrès de La Soummam, en août 1956 il devient membre du Conseil national de la révolution algérienne CNRA.

 

photos-des-05-militants-FLN.jpg

Photos 1 : Mohamed Boudiaf 4éme debout de la gauche vers la droite

Capturé aprés détournement de l'avion civlie venant du Maroc en 1956

 

Le 22 octobre 1956, il est arrêté, avec d'autres chefs du FLN, par l’armée coloniale française suite au détournement de l’avion civil marocain qui le menait vers la Tunisie, ce qui a été considéré comme la première action de piraterie commise par un état. Il dirige alors depuis sa prison la fédération de France du FLN et est nommé en 1958 ministre d’État du GPRA, à sa création, puis vice - Président en 1961. Il est libéré le 18 mars 1962 après les accords d'Évian (Texte intégral des accords ici).

L’Exil politique

À l'indépendance en juillet 1962, il entre en désaccord avec Ben Bella, soutenu par le commandement de l'Armée de libération nationale ALN de l'extérieur, qui crée un bureau politique du FLN pour remplacer le GPRA. Le 20 septembre 1962, alors que le bureau politique constitue la première assemblée nationale algérienne, Mohamed Boudiaf fonde en opposition son propre parti, le Parti de la révolution socialiste (PRS). Le 23 juin 1963, il est arrêté, puis contraint à l'exil dans le sud algérien où il est détenu plusieurs mois avant d'être libéré.

Boudiaf condamné à mort !

Condamné à mort en 1964 par le régime Ben Bella, il quitte l'Algérie et rejoint la France puis le Maroc. Il œuvre au sein de son parti, et anime à partir de 1972 entre la France et le Maroc plusieurs conférences où il expose son projet politique pour l'Algérie, et anime la revue El Jarida. Son livre Où va l'Algérie, qui livre un témoignage lucide sur l'après-indépendance et la prise du pouvoir par les militaires, résume ses propositions politiques. En 1979, après la mort de Houari Boumedienne, il dissout le PRS et va se consacrer à ses activités professionnelles au Maroc.

Le dernier retour

Le 16 janvier 1992, après la démission du président Chadli Bendjedid, Mohamed Boudiaf est rappelé en Algérie pour devenir le président du Haut Comité d’État. Souhaitant une Algérie démocratique tournée vers la modernité, il disait vouloir mettre fin à la corruption qui gangrenait l'État.

L’assassinat..!

Mohamed Boudiaf est assassiné six mois plus tard, le 29 juin 1992, lors d'une conférence des cadres qu'il tenait dans la ville d'Annaba.

 

Mohamed Boudiaf en 04 Photos

boudiaf-l-ecoute.jpg

Photo 2 : Mohamed Boudiaf attentif et à l'écoute

 Boudiaf-sans-protocoles.jpg

  Photo 3 : Mohamed Boudiaf, un Président spontanné et sans protocoles

 

mohamed-boudiaf-deniere-minute.jpgPhoto 4 : Mohamed Boudiaf à une seconde de son assassinat - Annaba 29 Juin 1992

 

mort-de-Boudiaf.jpgPhoto 5 : Corps du Président Mohamed Boudiaf quelques minutes aprés l'assassinat

  Les deux derniers Mots de Boudiaf :

"..Science et .. Islam"

.FIN.

Voir ausi sur ce Blog :

ELECTIONS DU 10 MAI EN ALGERIE : L’espoir assassiné

GUERRE D'ALGERIE : Le  08 Mai 1945, mémoire d'un génocide

GUERRE D'ALGERIE : Le texte des accords d'Évian du 18 mars 1962

GUERRE D'ALGERIE : Texte intégral de l'appel du 1er Novembre 1954

 


 

boudiaf-une_1066483-copie-1.jpg

 

Mohamed Boudiaf:

Tribute to the men who made Algeria

 

 

 

 

under edition

Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 15:57

Dr-Morsi-egypt.jpgLe candidat des Frères musulmans égyptien le Docteur Mohamed Morsi a été élu président, a confirmé la commission électorale ce dimanche 24 Juin après-midi.

Ce résultat historique fait de Monsieur Mohamed Morsi le premier Président civile de l'Égypte élu démocratiquement depuis la chute de la monarchie d'Égypte en 1952. Une date à partir de laquelle 04 présidents tous issus de l’armée ont gouvernés ce grand pays arabe, il s’agissait de : Mohamed Naguib,Gamel AbdeNasser,Anouar Essadet et le dictateur Hosni Moubarak.

Qui est le Dr Mohamad Morsi ?


mohamed_morsy.jpg

  Photo : le Dr Mohamed Morsi , Premier président civile élu en Egypte

 

Mohamed Morsi (en arabe : محمد مرسي), né le 20 août 1951, est un homme politique égyptien, président du Parti de la liberté et de la justice issu des Frères musulmans et premier Président de l’Égypte après la révolution de Janvier 2011.

Fils d'un paysan, il grandit dans le gouvernorat d'Ach-Charqiya, dans le delta du Nil. Il adhère aux Frères musulmans pendant ses études en génie civil à l'université du Caire.De 1978 à 1995, il finit ses études aux États-Unis.

Il occupe, parallèlement à ses activités scientifiques au département de génie de l'université de Zagazig, des rôles de plus en plus importants dans la confrérie, devenant une personnalité influente du mouvement : responsable des relations avec le Soudan, directeur de la section des Affaires étrangères, puis membre du Conseil de guidance, la plus haute autorité du mouvement.

 

.Félicitations.

 

Voir aussi sur ce blog:

ELECTIONS DU 10 MAI 2012 EN ALGERIE : L’espoir assassiné

LIVRES : Le Roi prédateur, main basse sur le Maroc

LIBYE flash : L'OTAN éxécute Al Kadhafi


Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 16:12

maroc-algerie.jpgSi cela se confirmera, cela va réconforter l’analyse faite du coté Algérien quand à la mauvaise fois du Royaume du Maroc pour rétablir le climat de confiance nécessaire avant la réouverture de la frontière. Qui pour rappel a été fermée par l’Algérie par riposte au rôle du Royaume du Maroc dans l’approvisionnement des maquis terroristes en Algérie en armes, en Cannabis et dans sa participation à l’embargo contre l’Algérie par l’instauration de Visas à ses ressortissants.

Les calcules du Royaume pour affaiblir l’Algérie sont avérés faux, après la ré-émergence de l’Algérie, et après l’asphyxie économique qu’ont connus les régions Est du Royaume, qui prospéraient grâce aux relations avec l’Algérie.

Echec constaté, le Royaume revient à la chanson de la « fraternité » et du « destin commun » pour la réouverture des frontières.

Mais voilà que les frontières ne sont pas encore ouvertes et que notre voisin Marocain fait encore parler de lui.

 

Article :

Selon le chef de la diplomatie Sahraoui au journal L'expression du Samedi 05 Mai 2012

«Le Mujao roule pour le Maroc»!

Dans un entretien accordé à L'Expression, le chef de la diplomatie de la Rasd, Mohamed Salem Ould Salek, a fait un tour d'horizon de la situation dans la région et est revenu sur la question des rapts et l'émergence du Mujao.

L'Expression: Quelle analyse faites-vous de la situation sécuritaire au Sahel en général et de la crise malienne en particulier?

Mohamed Salem Ould Salek: La situation est tout simplement catastrophique, chaotique et préoccupante. Cette situation risque, en effet, de s'envenimer menaçant la paix et la stabilité sur toute l'étendue de la sous-région. Outre la présence active des groupes terroristes liés à l'organisation terroriste d'Al Qaîda au Maghreb (Aqmi) et à certains services spéciaux veillant sur leurs intérêts géostratégiques dans la région, il y a également les réseaux de trafiquants et de contrebandiers, liés aux divers groupes d'Aqmi, qui ont, paraît-il, élu domicile au Sahel, où ils se sont imposés en maîtres des lieux.

La circulation des armes libyennes, dont une grande majorité est tombées entre les mains de groupes terroristes actifs au Sahel, et de bien d'autres groupes aux activités criminelles, constitue une préoccupation majeure pour les pays de la région.

Donc, il faut dire que les pays de la sous-région, qui doivent déjà faire face à des militants armés et des contrebandiers, sont désormais confrontés à un afflux de combattants et l'arrivée en quantité et en qualité de toutes sortes d'armes, alimentant dans la région des crises et conflits dormants.

Pour ce qui est de la crise au Mali, le Polisario souhaite que les Maliens puissent trouver une solution pacifique à la crise dans un cadre national, mais surtout sans qu'il y ait pour autant une interférence étrangère.

Que pensez-vous de la décision de la Cédéao, concernant l'envoi d'une force militaire pour rétablir la stabilité au nord du Mali, tout en s'opposant aux velléités indépendantistes des Touareg et à la présence active des groupes terroristes?

Le Rasd pense que les pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) doivent aider les autorités maliennes à sortir de la crise et trouver des solutions pour rétablir la paix et la stabilité du Mali. Néanmoins, nous souhaitons que la Cédéao puisse mener sa mission en collaboration avec l'Union africaine. Pour ce qui est des revendications du Mouvement national de libération de l'Azawad (Mnla), le Polisario soutient la position de l'Union africaine, à savoir l'intégrité du territoire du Mali. Et nous espérons également que le conflit entre Bamako et les Touareg trouve une solution pacifique, dans les plus brefs délais.

Certains experts des questions sécuritaires soutiennent que les groupes terroristes au Sahel roulent pour des gouvernements étrangers et/ou sont liés à des services secrets écumant la sous-région...

Il n'y a pas de doute là-dessus. Il faut dire que tout est relatif. Les groupes terroristes sont en relation avec les puissances étrangères souhaitant déstabiliser toute la sous-région. Cela pour dire que les prises d'otages et les autres actions et attentats perpétrés au Sahel ne représentent, en réalité, rien que de fallacieux prétextes pour ceux qui cultivent des velléités interventionnistes dans la région.

L'agression continue du Maroc contre le Sahara occidental, depuis 1975, soutenue par des puissances étrangères, en particulier la France, constitue ainsi une source de déstabilisation de toute la sous- région et s'inscrit dans le sillage des velléités interventionnistes étrangères dans la région. Les autorités sahraouies disposent de preuves confirmant que certains groupes terroristes, activant dans la sous-région, travaillent sur injonction et directives de certains gouvernements, en l'occurrence le Maroc et ses alliés.

L'exemple du groupe terroriste, dénommé Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), apparu récemment et présenté comme une dissidence d'Al Qaîda au Maghreb islamique (Aqmi), ayant ses bases dans le nord du Mali, est une invention des services marocains, soutenue par des gouvernements étrangers souhaitant, par voie de conséquence, plonger toute la sous-région dans l'instabilité et l'insécurité pour permettre une intervention étrangère au Sahel.

Ce même groupe est d'ailleurs responsable et auteur de l'enlèvement à Tindouf, en novembre dernier, de trois humanitaires dont deux Espagnols et une Italienne. Il est aussi l'auteur de l'enlèvement, le 5 avril du consul d'Algérie à Gao (Nord-Mali) et de six de ses collaborateurs ainsi que de l'attentat-suicide contre une brigade de gendarmerie à Tamanrasset, qui avait fait, début mars, 23 blessés.

C'est un groupe terroriste qui s'acharne contre l'Algérie, faut-il le dire, depuis sa création. C'est dire qu'il est même chargé de faire de l'Algérie sa cible.

Avez-vous des preuves concrètes pour accuser si directement les services marocains d'être derrière le Mujao?

Des preuves! En effet, les autorités sahraouies détiennent des preuves concrètes quant à l'implication des services marocains dans les activités du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest. Et puis, il faut dire également que bon nombre de spécialistes des questions sécuritaires n'ignorent pas cette réalité impliquant le Maroc.

Mais, quelles sont vos preuves?

Nous avons par exemple certains éléments du groupe Mujao, qui ont été arrêtés par les services de sécurité sahraouis à la suite de l'enlèvement des trois humanitaires européens à Tindouf. Ces derniers ne nient pas le fait qu'ils ont été recrutés par des services marocains pour enlever les trois humanitaires à Tindouf.

Par ailleurs, nous avons également d'autres éléments, qui seront communiqués en temps opportun, c'est-à-dire les résultats de l'enquête diligentée contre les terroristes qui sont sous les verrous dans l'Etat sahraoui.


Repost 0
Published by N.boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 16:57

Le-roi-predateur_0.jpgPublié par CBZF le 15 avril 2012

Le Roi prédateur – Main basse sur le Maroc de Catherine Graciet et Eric Laurent , paru le 1er mars dernier en France, est un ouvrage qui met noir sur blanc ce qu’une grande partie des Marocains savent déjà (ou soupçonnent) à savoir la domination voire le monopole du pouvoir royal dans l’économie nationale et le contrôle du système politique.

 

L’objectif des auteurs est de décrire une « prédation royale » (p.7) d’une ampleur telle qu’elle fait du Maroc « un cas unique ».

Selon les auteurs, cette mainmise royale sur l’économie nationale et le financement du train de vie de la monarchie (et même des bonnes œuvres royales) se font sur les deniers publics[4] et que par conséquent la monarchie vit aux crochets de ses sujets. (p.17) et que l’Etat subventionne les entreprises de Sa Majesté (p.129).

Les deux journalistes Catherine Graciet et Eric Laurent, qui connaissent assez bien le Maroc pour y avoir longtemps travaillé, ont mené une enquête minutieuse se basant sur des ressources existantes variées (journalistiques, rapports d’institutions, ouvrages) et des entretiens qu’ils ont réalisés avec plus de 40 personnes : des experts, des représentants institutionnels, des personnes proches du pouvoir ou évincés du sérail et des politiques qui ont accepté de témoigner de manière anonyme (pour leur majorité) de cette prédation.

Les auteurs s’attachent à décrire comment la monarchie marocaine- et ce depuis Hassan II- a mis en place un système économique, budgétaire, politique et social qui lui permette de perdurer et de s’enrichir et ce au détriment du peuple.

L’analyse montre comment le roi Mohammed VI, classé en 2009 au 7e rang des monarques les plus riches par le magazine américain Forbes, et connu comme le « roi des pauvres » est en réalité « le premier banquier, le premier assureur, le premier agriculteur » (p.11) du Maroc et qu’il détient des holdings dans « l’agroalimentaire, l’immobilier, la grande distribution, l’énergie, les télécoms» (p.11).

Ces révélations accusent le roi ainsi que ses proches amis Mounir Majidi (secrétaire particulier et grand argentier du Palais) et Fouad Ali El Himma (ministre délégué à l’intérieur de 1999 à 2007 et conseiller au cabinet royal depuis décembre 2011) d’avoir doublé la fortune royale en cinq ans et ce alors que la crise mondiale perdure.

Même si l’objet d’investigation est difficilement accessible et donc vérifiable, le système opaque et les sources anonymes, l’intérêt de cet ouvrage est pluriel.

Il réside dans un premier temps dans les descriptions détaillées des parcours, des profils et du fonctionnement du premier cercle du monarque qui font apparaître la personnalité complexe d’un roi secret et violent.

Les auteurs montrent également comment sont montées des stratégies économiques et des campagnes de communication s’apparentant à des opérations qui participent au développement et à la démocratisation du pays et qui en réalité ne visent qu’un objectif selon ces derniers à savoir l’enrichissement et les caprices d’un roi de plus en plus avide (la marocanisation des entreprises, la réduction des droits de douane du lait importé, la création du parti du PAM, le festival Mawazin…).

De même, les fines analyses du système monarchique et des structures sociales marocaines révèlent les censures, les abus et les violences d’un pouvoir absolu et arbitraire, la soumission et la coopération du Makhsen (culture de la docilité p.8), la passivité des partis politiques et sans oublier les intrigues de cour.

Enfin, les journalistes montrent comment la France qui fait preuve d’une étonnante tolérance et indulgence face aux excès du pouvoir royal a perdu de son influence et de ses relations privilégiées au Maroc sous le règne du roi Mohammed VI (Paris et Rabat ne présentent plus guère d’intérêt l’un pour l’autre (p.215) et comment l’hexagone, via l’Agence Française de développement et l’Union Européenne, est mis à contribution par la monarchie dans de nombreux projets (TGV, Port de Tanger).

Au Maroc, l’ouvrage a été censuré par les autorités marocaines estimant qu’il portait « atteinte à l’image de Sa majesté et aux institutions du pays. ».

De même, le quotidien espagnol El País qui avait eu l’audace de publier des extraits a été interdit le 26 février dernier et jugé selon le ministère de la Communication « diffamatoire et sans preuve ».

Peine perdue, grâce aux nouvelles technologies, l’ouvrage a pu circuler par mail pendant quelques jours sous format PDF et une séance de lecture a même été enregistrée et diffusée dans les réseaux sociaux (http://www.youtube.com/watch?v=YXXzRfd7BPw).

 

à télécharger

le_roi_predateur.jpgCliquez sur Lien 1: link

Cliquez sur Lien 2: link

 


Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 17:06

morocco.jpgDans cet article du Blog insim on mettra un peu de lumière sur un grave problème qui menace la vie et la santé de millions de personnes dans les régions du Grand Maghreb, d’Europe du Sud, d’Afrique et bien d’autres. C’est le problème des milliers de tonnes de drogue ‘Haschich’ cultivés au Royaume du Maroc et qui sont exportés aux pays voisins par des réseaux appartenant au grand banditisme transfrontalier voir au terrorisme. Se basant sur différentes publications, nous allons essayer de comprendre :

Pourquoi la culture de ce poison est répandue au Maroc ? Ou se trouve les grands champs ? Quel est l’impact sur le voisinage notamment sur l’Algérie ? Et finalement, es que la culture du ‘Haschich’ n’est-elle pas utilisée comme une arme pour des objectifs politiques?Que dit Wikileaks?

 

Faisant un petit rappel terminologique des appellations : Cannabis et Haschich.

Le cannabis

Le cannabis provient des feuilles et des fleurs séchées de la plante Cannabis Sativa. Sa couleur peut aller d'un vert grisâtre au brun verdâtre. La substance renferme habituellement des graines et des tiges. Elle est habituellement fumée dans des pipes ou dans des cigarettes roulées à la main. Le cannabis est caractérisé par une odeur de corde brûlée.

Le haschich

Le haschich est une substance résineuse visqueuse séchée et compressée des fleurs et des feuilles de la plante de Cannabis. Il est vendu sous forme de cube ou en morceaux dont la couleur varie du brun clair au noir. Sa texture allant de sèche et dure à molle et friable. Il est souvent mélangé au tabac et fumé. Il est plus puissant que la marijuana en raison de sa teneur plus élevée en THC Il contient de 12 à 15 % de THC.(www.quandladrogue.com)

canabis_400.jpgPlante du Cannabis 

Le Maroc et le Cannabis

Selon le Rapport mondial sur les drogues 2004 de l'ONU, le royaume du Maroc est le plus grand producteur mondial de cannabis, sa culture représentait 0,57 % du PIB national en 2002.Le chiffre le plus étonnant est celui du chiffre d’affaires du marché du haschisch qui est évalué à 10 milliards d’euros.

En Europe 88 % du kif en circulation provient du Maroc ainsi il serait le premier pays exportateur de drogue au monde.Le chanvre consommé en Europe est issu à hauteur de 88 % de la région du Rif, une région montagneuse située dans le nord du Maroc, depuis le VIIe siècle.(http://fr.wikipedia.org/wiki/Maroc).

maroc-cannabis.jpg

Carte de la région de Rif Marocain - Fief des champs de Cannabis

Culture autorisée pour calmer les esprits au Rif ..

Historiquement, le cannabis aurait fait son apparition au Maghreb au VIIe siècle lors des invasions arabes avant que sa culture ne s’implante autour de Ketama, au cœur du Rif, au XVe siècle.

Culture_du_cannabis_dans_les_provinces_du_Nord_du_Maroc_en_.jpgCe n’est que bien plus tard, au XIXe siècle, que le sultan Moulay Hassan 1er (1873-1894) autorise officiellement la culture du cannabis pour la consommation locale dans cinq douars, vraisemblablement pour contribuer à la pacification de la région.

Après la division du royaume en deux protectorats par la France et l’Espagne, cette dernière, dont le Protectorat englobe le Rif, autorise la culture du cannabis à quelques tribus, le contrôle des Rifains, dont « la faculté de résistance à toute influence extérieure est immense », impliquant en effet certaines concessions.

C’est seulement en 1954 que la culture du cannabis est interdite dans l’intégralité de la zone française. En accédant à l’indépendance en 1956, le Maroc étend la prohibition à la zone espagnole et provoque un vif mécontentement au cœur du Rif, contraignant le roi Mohammed V à se résigner à tolérer la culture du cannabis dans les cinq douars historiques des Ketama, des Beni Seddate et des Beni Khaled.

On estime le nombre de familles vivantes de la culture du cannabis au Rif Marocain à plus 300 000, Tous ces gens ne survivent que grâce à leurs champs de cannabis, d’où la difficulté de lutter efficacement contre la production du cannabis et du Haschich, surtout en absence d’un vrai développement économique qui pourrai offrir des substitues à ces centaines de milliers de gens.

(link).

Rapport de L’ORGANE INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DES STUPÉFIANTS

Selon ce rapport du 21 Février 2012 , le Maroc demeure le principal producteur illicite de la résine de cannabis en Afrique, dont l’essentiel est destinée à l’Europe ou à l’Afrique du Nord.

Selon le Gouvernement marocain ses efforts en matière de lutte contre la culture, la production et le trafic illicites de cannabis, a permis l’éradication de 9 400 hectares de cultures illicites de cannabis en 2010. Ainsi, la surface totale des cultures illicites de cannabis a chuté de 134 000 hectares en 2003 à 47 500 hectares en 2010.

Les-femmes.jpgUne Paysanne Marocaine sur l'un des champs de cannabis

La politique marocaine de détection et de répression des infractions en matière de drogues s’appuie sur une stratégie globale de développement alternatif et sur un programme de substitution des cultures estimé à 116 millions de dollars, qui ont permis d’entreprendre des projets de développement socioéconomique et Environnemental dans 74 communes rurales.

Malgré cela le rapport indique que le Maroc demeure une source importante d’approvisionnement des marchés d’Europe occidentale en résine de cannabis, comme le confirment les données sur les saisies de cette substance fournies par les états.

L’OICS demande de nouveau au Gouvernement marocain d’entreprendre, dès que possible, l’enquête sur la culture de la plante de cannabis et la production de cannabis qu’il devait réaliser en coopération avec l’UNODC en 2010.

Des Saisies par dizaines de Tonnes !

Le rapport de l’INCB indique l’augmentation des quantités de résine de cannabis saisies dans plusieurs pays d’Afrique du Nord en 2009, cette tendance ne s’est pas maintenue en 2010.

La quantité totale saisie au Maroc est passée de 114 tonnes en 2008 à 188 tonnes en 2009 – le plus haut niveau enregistré – pour chuter à 118 tonnes en 2010.

En Algérie, la quantité de résine de cannabis saisie a également augmenté pour atteindre 74,6 tonnes en 2009 (contre 1,7 tonne en 2005) mais est tombée à 23 tonnes en 2010.

En revanche, la quantité de résine de cannabis saisie a augmenté en ةgypte et en Jamahiriya arabe libyenne, passant respectivement de 12,8 tonnes en 2009 à 15,4 tonnes en 2010, et de 14,8 tonnes en 2006 à 23 tonnes en 2010.(link).

L’Algérie fait la lutte avec les gros moyens

L’Algérie qui partage 1 560 de Km avec le Maroc subie quotidiennement sa part du malheur, et malgré les carences et certaines défaillances, l’Algérie s’est dotée de gros moyens pour lutter contre le fléau venant de sa frontière Ouest, à travers la création de l’Office National de Lutte Contre la Drogue et la Toxicomanie link , et la coopération régionale et internationale notamment dans le cadre MedNet ( Réseau méditerranéen de coopération sur les drogues et les addictions), en plus des interventions et des embuscades menées par les forces de sécurité sur le terrain de jours comme de nuits.

gign_a10.jpgDes éléments d'intervention de la Gendarmerie Nationale Algérienne

Bilan annuel des saisies en Algérie en 2011

Le bilan de la lutte contre le trafic et l’usage des stupéfiants et des substances psychotropes en Algérie, au titre de l’année 2011, se caractérise par la saisie de 53323,093 Kg résine de cannabis, 39,924 Kg grains de cannabis, 1019 plants de cannabis.

Quant aux opiacés et cocaïers, l’année 2011 a été marquée par la saisie de 10901,023 gr de cocaïne, 5,7 gr de crack, 2496,65 gr d’héroïne ainsi que 850,1 gr de pavot à opium et 340 plants d’opium. (link)

Que révèle Wikileaks au sujet !

L'un des cables Wikileaks -Maroc 2010, révèle que : Les services secrets du Makhzen marocain pilotent le traffic de drogue en Afrique !

wikileaks-morocco.jpgDétails :

Les forces de sécurité maliennes ont procédé à l’arrestation de six trafiquants de drogue internationaux qui sont issus des des services secrets marocains (Makhzen) dans le cadre d’une vaste opération coordonnée avec la Mauritanie voisine.

Le chef du groupe, dont l’identité serait en cours de vérification par les services maliens, serait à la tête de l’un des « trois plus gros réseaux » qui organise le trafic en direction de l’Europe en passant par le Sahara.

Ce barbouze marocain serait également une grosse prise pour une autre raison : son implication dans l’enlèvement et la revente de plusieurs ressortissants européens en faveur d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

Cette information vient conforter les thèses sur une éventuelle « dérive mafieuse et terroriste » du services secrets marocains, alors même que les citoyens sahraouis viennent de connaître un épisode difficile dans leur manifestation pacicifiques contre l'occupant marocain suite à un massacre de camps de contestataires sahraouis à Gdem Izik, qui a fait douze morts dans les rangs des sahraouis . mais déjà la semaine dernière, des révélations issues de la fuite de documents de la diplomatie américaine « Wikileaks » à travers le journal espagnol « El Pais » avaient fait état d’une tentative d’interception d’un convoi de ravitaillement entre le Makhzen et AQMI par un hélicoptère d’attaque de l’armée .

Le Polisario, qui lutte contre le Maroc pour sa souveraineté nationale, a toujours dénoncé l'implication du Makhzen avec la filère mafieuse de la drogue .

Selon des sources sécuritaires maliennes le Makhzen se serait rendu à plusieurs reprises en Guinée Bissau ces derniers mois, en faisant probablement le mystérieux intermédiaire d’AQMI dont Sahel Intelligence a révélé la présence lors d’une réunion secrète avec des barons de la drogue latino américains sur une île de l’archipel des Bijagos.

Makhzen serait il donc le « chaînon manquant » qui confirmerait la connexion narcotrafic-AQMI contre laquelle tous les experts en sécurité mettent en garde les gouvernements de la région ?

Un câble précédent, daté d'août 2008, avait, lui, mis l'accent sur la "corruption institutionnalisée" dans les hautes sphères des Forces armées royales (FAR), en particulier celles stationnées au Sahara occidental. "Des rapports crédibles indiquent que le général Benanni utilise sa position de commandant du secteur sud pour récupérer de l'argent des contrats militaires et peser sur les décisions dans le domaine des affaires.

 

Voir aussi  :PROJET Usine Renault : Alger est t-elle arnaquée ?

                    CONSTANTINE ..les traces de l'histoire antique

                    SANTE : Les meilleurs Hôpitaux du monde en 2011


Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 08:46

Nouvelle Ville ALI MENDJLI-Cité AADL 484 Logts Feb 2012La neige ne tue jamais, c’est l’incompétence de l’homme qui tue et qui décime même.

La vague de neige qui s’abat sur Constantine, tout comme sur une grande partie de l’Algérie en ce mois de février, nous a réveillés sur la réalité de notre vulnérabilité persistante et chronique, à cause de l’incompétence des administrateurs que l'on a choisis pour nous.

 

Sans la mobilisation des citoyens entre eux et sans l’intervention des unités de l’Armée Nationale Populaire et de la Gendarmerie Nationale dans beaucoup d’endroits, le bilan de victimes aurait pu être vraiment dramatique. Les autorités civiles impréparées et manquants de moyens (!!) elles ont vite jetées l'éponge préférant les ondes de radios pour prêcher les vertus de la patience (!)....

Il est effroyable de constater la mise en route de la loi de la jungle, le citoyen Constantinois ne  sait plus qui fait quoi et qui control qui ?

 

Revenons à un autre phénomène, celui de l’explosion des prix pour se poser les questions suivantes : pourquoi et comment dans un climat froid de 2°C, le prix de la bouteille à Gaz butane est passé de 250 Dinard à 1500 Dinard (!), et comment les prix des légumes ont faits des ailes d’un aigle royale et aussi comment le pain, cet aliment essentiel de famille Constantinoise se fait déjà rare, tout cela sans que personne n’intervienne jusqu’à l’instant pour freiner la folie des fous et pour remettre un peu d'ordre !

 

Objectivement parlantm il est utile dans des conditions du moment de refaire le constat sur l’état dangereux des routes à Constantine, qui manquent affreusement des signalisations élémentaires (Feux tricolores, signalisation de chantiers, de danger, chemin barrés..etc) c’est une situation qui touche malheureusement les quatre coins de la ville.

 

En attendant que nos marabouts prennent conscience, décrètent l’état d’urgence ou encore mieux changer de métier, couverez vous bien, stocker du mazoute, et surtout priez beaucoup, la neige continue.

P120209-15.jpg Bonbone de Gaz Butane passée de 250 DA à 1500 DA !!   65964698.jpg 

aide-a11.jpgaide-a12.jpg

Les éléments de l'Armée Nationale et Populaire portent secours   aide_neige.jpgLa semoule se fait déja Rare

Dans la presse

 Intempéries au moins 44 morts,les autorités dépassées link  

Neige et intempéries : l’ANP porte secours au populations isolées link link   الجزائريون لن يجدوا ما يأكلوه إذا استمر تساقط الثلوج

إنقاذ عشرات العائلات المحاصرة بكاف لكحل في قسنطينة link 

                               Ville de Constantine , les traces de l'histoire antique
                               Découvrez INSIM Constantine et la 3éme Promotion MBA
                               Les  sites internet  de la ville de  Constantine
                       Ces 66 000 Algériens «très diplômés» en France
                       GUERRE D'ALGERIE : Le texte des accords d'Évian du 18 mars 1962
                       Construction d'usine Renault : Alger est t-elle arnaquée ?
                        
                              Occupy Wall  Street : Tout sur un mouvement contre l'injustice
                              Libye : La Guerre de l’OTAN est en faite dirigée contre la Chine
                              L'année  2010 ...Vue autrement !
                              Mémorial 11 SEPTEMBER, Splendeur architecturale du "Reflecting Absence"                             
Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 21:43

constantine neige

Ma ville Constantine, vie ces jours-ci au rythme de chutes de neige importantes, des chutes qui se transforment par fois en tempêtes de froid assez server. La température a chutée d’un cran, entre 6°c le jours et -4°c la nuit, les habitants de l’antique Cirta et de ses communes commencent à vivres les premiers revers de cet hiver exceptionnel.

Les services publiques sont quasi paralysés, les hôpitaux déjà souffrants manquent de personnels et de médecins et de chauffages, l’eau a désertée les robinets de milliers de foyers Constantinois sans préavis, les coupures de courant électrique se multiplient, les produits de première nécessité connaissent des perturbations en approvisionnement, les prix des légumes ont flambés, sans parler des autorités de la ville qui éprouvent apparemment d’énormes difficultés rien que pour dégager un réseau routier vétuste en grande partie et éventré par des chantiers simultanément entamés.

Dans ce contexte beaucoup plus proche d'une crise que d'un phénomène naturel, la question qui est devenue perpétuelle et qui se pose est :Pourquoi les dispositions nécessaires n’on pas été prises suffisamment à l’avance pour faire face à une situation climatique pourtant très prévisible ?

 

Verrons-nous un jour où les affaires publiques de notre antique cité Constantine, seront prises en charge sérieusement sans démagogie et sans langue de bois !

 

Dans l’espoir de voir ce jour venir, couvrez vous bien, restez chez vous et surtout priez beaucoup !

Nouvelle Ville ALI MENDJLI-Cité AADL 484 Logts Feb 2012 (1  Nouvelle Ville ALI MENDJLI-Cité AADL 484 Logts Feb 2012
 64 slide 1 120202121304  constantine00

Ballade en Vidéos à Constantine sous la neige .Février 2012. 

 

 

 

 

Lire Aussi :CONSTANTINE ..les traces de l'histoire antique

                      CONSTANTINE Hiver 2012 : C'est pas la neige qui tue..!

                      Découvrez INSIM Constantine et la 3éme Promotion MBA !

                      P A G E 13 : VILLE DE C O N S T A N T I N E sur internet 

                      TOP 10 des meilleures Business Schools du monde en 2012

                      Web: L’espionnage systématique de Facebook,Twitter et les autres

65656452

My city Constantine, is living those days under heavy snowfall, transformed by times into sever cold storms. The drop of temperature has reached 6 °C in the day and -4 °C at night, the population of the ancient Cirta (Constantine) and its municipalities begin to feel the first bad consequences of this exceptional cold winter.

Public services are in most paralyzed, hospitals already suffering shortage of staff and doctors in addition to insufficient heating for many of them. Water has deserted taps of thousands homes without any notice, the electrical power cuts are increasing, disruptions in services supply, prices of vegetables have flamed.

The city authorities apparently in front of enormous difficulties just to clear roads largely dilapidated and torn up by many construction works simultaneously initiated.

In this context much closer to a crisis as to natural phenomenon, the question became perpetual: Why arrangements have not been taken sufficiently in advance, in order to deal with a very predictable climate situation?


 

Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 14:34

inconnu.jpgAlgérie, ce grand pays avec d’énormes ressources et une population jeune, donne l’image d’un pays en panne et totalement immobile, jusqu’au point de faire d’un projet ordinaire avec un partenaire aussi ordinaire (Renault) un évènement d’envergure stratégique.

Pourquoi on est arrivé en Algérie et en 2012 à considérer un projet de construction d’une simple usine de montage de véhicule comme une chose extraordinaire ! Je me pose souvent une question : c’est quoi le montage d'un véhicule en 2012 face aux Nano technologies , au Nucléaire, à l’aérospatial et à la révolution planétaire des systèmes information !!

Nous somme face à un vraie Syndrome Algérien qui concurence le Syndrome Hollandais, son explication réside peut être en une partie derrière le climat générale d’investissement Toxique qui asphysxie infiniment l’économie de l’Algérie.

Le Syndrome à fini par ligoter l'économie d'une Algérie qui s'accroche comme un pendu à la corde  du constructeur Français pour se relancer. C’est vraiment dommage .

 

El Watan du 02 Février 2012  link

 

Lire aussi :  Usine Renault : Alger est t-elle arnaquée ?

                                 Ces 66 000 Algériens «très diplômés» en France

                                 Les Managers vivent aujourd'hui dans la continuité

                                 Le  Top Business Opportunities for 2011

                                 Economie Mondiale 2030 : L’inévitable dominance de la chine..

                                 Le Lean Six Sigma : une innovation unique signée TOYOTA-MOTOROLA

                                 Recherche et Développement : Tendances de l'internalisation

                                 Le TOYOTISME ou l’art des Five Zeros

                                 ALGERIE 2011 : Entre crises voulues et perspectives souhaitées

Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 14:13

images.jpgLes accords d'Évian sont le résultat de négociations entre les représentants de la France et du Front de libération nationale (FLN) durant la guerre d'Algérie. Ces accords sont signés le 18 mars 1962 à Évian-les-Bains (Haute-Savoie, France) et se traduisent immédiatement par un cessez-le-feu applicable sur tout le territoire algérien dès le lendemain. Ils furent approuvés, lors du référendum du 8 avril 1962.(wikipedia)

 

Le texte des accords d'Évian comprend deux parties:

1- Un accord de cessez-le-feu, dont l'application est fixée au lendemain 19 mars 1962;

2- Des déclarations gouvernementales relatives à l'Algérie, qui portent notamment sur :

- La période de transition jusqu'au référendum d'autodétermination. Pour cette période étaient mis en place un Exécutif provisoire et un Haut-Commissaire représentant l'État français.

- La libération des prisonniers dans un délai de 20 jours et une mesure d'amnistie générale.

- L'organisation d'un référendum d'autodétermination dans un délai minimum de trois mois et maximum de six mois.

Dans l'hypothèse où, à la suite du référendum; la solution d'indépendance serait retenue,

- Des garanties prévues pour personnes conservant le statut civil de droit français ;

- La programmation du retrait des forces militaires françaises.

Le texte intégral a été publié dans Le Monde du 20 mars 1962.

Cependant, le texte publié du côté algérien (dans le El Moudjahid du 19 mars 1962) comporte quelques variantes, notamment dans la dénomination des deux parties.

Ainsi, le texte algérien porte la mention «Gouvernement provisoire de la République algérienne» (GPRA), alors que le texte français écrit «FLN». Or, c'est avec le FLN qu'a traité le gouvernement français, non le GPRA, dont il a toujours nié la représentativité.

I - ACCORD DE CESSEZ-LE-FEU EN ALGÉRIE

ARTICLE PREMIER

Il sera mis fin aux opérations militaires et à toute action armée sur l'ensemble du territoire algérien le 19 mars 1962, à 12 heures.

ART. 2

- Les deux parties s'engagent à interdire tout recours aux actes de violence collective et individuelle.

- Toute action clandestine et contraire à l'ordre public devra prendre fin.

ART. 3

- Les forces combattantes du FLN, existant au jour du cessez-le-feu se stabiliseront à l'intérieur des régions correspondant à leur implantation actuelle.

- Les déplacements individuels des membres de ces forces en dehors de leur région de stationnement se feront sans armes.

ART. 4

Les forces françaises stationnées aux frontières ne se retireront pas avant la proclamation des résultats de l'autodétermination.

ART. 5

Les plans de stationnement de l'armée française en Algérie prévoiront les mesures nécessaires pour éviter tout contact entre les forces.

ART. 6

En vue de régler les problèmes relatifs à l'application du cessez-le-feu, il est créé une Commission mixte de cessez-le-feu.

ART. 7

La Commission proposera les mesures à prendre aux instances des deux parties; notamment en ce qui concerne:

- La solution des incidents relevés, après avoir procédé à une enquête sur pièces;

- La résolution des difficultés qui n'auraient pu être réglées sur le plan local.

ART. 8

Chacune des deux parties est représentée au sein de cette Commission par un officier supérieur et au maximum dix membres, personnel de secrétariat compris.

ART. 9

Le siège de la Commission mixte du cessez-le-feu sera fixé à Rocher-Noir.

ART. 10

Dans les départements, la Commission mixte du cessez-le-feu sera représentée, si les nécessités l'imposent, par des commissions locales composées de deux membres pour chacune des parties, qui fonctionneront selon les mêmes principes.

ART. 11

Tous les prisonniers faits au combat détenus par chacune des parties au moment de l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, seront libérés; ils seront remis dans les vingt jours à dater du cessez-le-feu aux autorités désignées à cet effet.

Les deux parties informeront le Comité international de la Croix-Rouge du lieu du stationnement de leurs prisonniers et de toutes les mesures prises en faveur de leur libération

II - DÉCLARATIONS GOUVERNEMENTALES DU 19 MARS 1961 RELATIVES À L'ALGÉRIE

A- DÉCLARATION GÉNÉRALE

Le peuple français a, par le référendum du 8 janvier 1961, reconnu aux Algériens le droit de choisir, par voie d'une consultation au suffrage direct et universel, leur destin politique par rapport à la République française.

Les pourparlers qui ont eu lieu à Evian, du 7 mars au 18 mars 1962 entre le gouvernement de la République et le FLN., ont abouti à la conclusion suivante.

Un cessez-le-feu est conclu. Il sera mis fin aux opérations militaires et à la lutte armée sur l'ensemble du territoire algérien le 19 mars 1962, à 12 heures.

Les garanties relatives à la mise en œuvre de l'autodétermination et l'organisation des Pouvoirs publics en Algérie pendant la période transitoire ont été définies d'un commun accord.

La formation, à l'issue de l'autodétermination d'un État indépendant et souverain paraissant conforme aux réalités algériennes et, dans ces conditions, la coopération de la France et de l'Algérie répondant aux intérêts des deux pays, le gouvernement français estime avec le FLN, que la solution de l'indépendance de l'Algérie en coopération avec la France est celle qui correspond à cette situation.

Le gouvernement et le FLN ont donc défini d'un commun accord cette solution dans des déclarations qui seront soumises à l'approbation des électeurs lors du scrutin d'autodétermination.

CHAPITRE PREMIER

De l'organisation des Pouvoirs publics pendant la période transitoire et des garanties de l'autodétermination

a- La consultation d'autodétermination permettra aux électeurs de faire savoir s'ils veulent que l'Algérie soit indépendante (la question ne sera pas posée lors du scrutin, le seul choix sera Indépendance associée à la France ou sécession ) et, dans ce cas, s'ils veulent que la France et l'Algérie coopèrent dans les conditions définies par les présentes déclaration.

b- Cette consultation aura lieu sur l'ensemble du territoire algérien, c'est-à-dire dans les quinze départements suivants: Alger, Batna, Bône, Constantine, Médéa, Mostaganem, Oasis, Oran, Orléansville, Saida, Saoura, Sétif, Tiaret, Tizi-Ouzou, Tlemcen.

Les résultats des différents bureaux de vote seront totalisés et proclamés pour l'ensemble du territoire.

c- La liberté et la sincérité de la consultation seront garanties conformément au règlement fixant les conditions de la consultation d'autodétermination.

d- Jusqu'à l'accomplissement de l'autodétermination, l'organisation des Pouvoirs publics en Algérie sera établie conformément au règlement qui accompagne la présente déclaration. Il est institué un Exécutif provisoire et un Tribunal de l'ordre public.

La République est représentée par un haut commissaire

Ces institutions et notamment l'Exécutif provisoire seront installées dès l'entrée en vigueur du cessez-le-feu.

e- Le haut commissaire sera dépositaire des pouvoirs de la République en Algérie, notamment en matière de défense, de sécurité et de maintien de l'ordre et en dernier ressort.

f- L'Exécutif provisoire sera chargé notamment:

- D'assurer la gestion des affaires publiques propres à l'Algérie. Il dirigera l'administration de l'Algérie et aura pour mission de faire accéder les Algériens aux emplois dans les différentes branches de cette administration;

- De maintenir l'ordre public. Il disposera, à cet effet, des services de police et d'une force d'ordre placée sous son autorité;

- De préparer et de mettre en œuvre l'autodétermination.

g- Le Tribunal de l'ordre public sera composé d'un nombre égal de juges européens et de juges musulmans.

h- Le plein exercice des libertés individuelles et des libertés publiques sera rétabli dans les plus brefs délais.

i- Le FLN, sera considéré comme une formation politique de caractère légal.

j- Les personnes internées tant en France qu'en Algérie seront libérées dans un délai maximum de vingt jours à compter du cessez-le-feu.

k- L'amnistie sera immédiatement proclamée. Les personnes détenues seront libérées.

l- Les personnes réfugiées à l'étranger pourront rentrer en Algérie. Des Commissions siégeant au Maroc et en Tunisie faciliteront ce retour.

Les personnes regroupées pourront rejoindre leur lieu de résidence habituel.

L'Exécutif provisoire prendra les premières mesures sociales, économiques et autres destinées à assurer le retour de ces populations à une vie normale.

m- Le scrutin d'autodétermination aura lieu dans une délai minimum de trois mois et dans un délai maximum de six mois. La date en sera fixée sur proposition de l'Exécutif provisoire dans les deux mois qui suivront l'installation de celui-ci.

CHAPITRE II

De l'indépendance et de la coopération

Si la solution d'indépendance et de coopération est adoptée,

Le contenu des présentes déclarations s'imposera à l'État algérien.

A- DE L'INDÉPENDANCE DE L'ALGÉRIE

I - L'État algérien exercera sa souveraineté pleine et entière à l'intérieur et à l'extérieur

Cette souveraineté s'exercera dans tous les domaines, notamment la défense nationale et les affaires étrangères.

L'État algérien se donnera librement ses propres institutions et choisira le régime politique et social qu'il jugera le plus conforme à ses intérêts.

Sur le plan international, il définira et appliquera en toute souveraineté la politique de son choix.

L'État algérien souscrira sans réserve à la Déclaration universelle des Droits de l'homme et fondera ses institutions sur les principes démocratiques et sur l'égalité des droits politiques entre tous les citoyens sans discrimination de race, d'origine ou de religion. Il appliquera, notamment, les garanties reconnues aux citoyens de statut civil français.

II - Des droits et libertés des personnes et de leurs garanties

Dispositions communes

Nul ne pourra faire l'objet de mesures de police ou de justice, de sanctions disciplinaires ou d'une discrimination quelconque en raison:

- d'opinions émises à l'occasion des événements survenus en Algérie avant le jour du scrutin d'autodétermination;

- d'actes commis à l'occasion des mêmes événements avant le jour de la proclamation du cessez-le-feu.

- Aucun Algérien ne pourra être contraint de quitter le territoire algérien ni empêché d'en sortir.

Dispositions concernant les citoyens français de statut civil de droit commun (Les Pieds noirs)

a- Dans le cadre de la législation algérienne sur la nationalité, la situation légale des citoyens français de statut civil de droit commun est réglée selon les principes suivants.

Pour une période de trois années à dater du jour de l'autodétermination, les citoyens français de statut civil de droit commun:

- nés en Algérie et justifiant de dix années de résidence habituelle et régulière sur le territoire algérien au jour de l'autodétermination;

- ou justifiant de dix années de résidence habituelle et régulière sur le territoire algérien au jour de l'autodétermination et dont le père ou la mère né en Algérie remplit, ou aurait pu remplir, les conditions pour exercer les droits civiques;

- ou justifiant de vingt années de résidence habituelle et régulière sur le territoire algérien au jour de l'autodétermination, bénéficieront, de plein droit, des droits civiques algériens et seront considérés, de ce fait, comme des nationaux français exerçant les droits civiques algériens.

Les nationaux français exerçant les droits civiques algériens ne peuvent exercer simultanément les droits civiques français.

Au terme du délai de trois années susvisé, ils acquièrent la nationalité algérienne par une demande d'inscription ou de confirmation de leur inscription sur les listes électorales; à défaut de cette demande, ils sont admis au bénéfice de la convention d'établissement.

b- Afin d'assurer, pendant un délai de trois années, aux nationaux exerçant les droits civiques algériens et à l'issue de ce délai, de façon permanente, aux Algériens de statut civil français (Les Pieds Noirs), la protection de leur personne et de leurs biens, et leur participation régulière à la vie de l'Algérie, les mesures suivantes sont prévues :

Ils auront une juste et authentique participation aux affaires publiques.

Dans les assemblées, leur représentation devra correspondre à leur importance effective.

Dans les diverses branches de la fonction publique, ils seront assurés d'une équitable participation.

Leur participation à la vie municipale à Alger et à Oran fera l'objet de dispositions particulières.

Leurs droits de propriété seront respectés.

Aucune mesure de dépossession ne sera prise à leur encontre sans l'octroi d'une indemnité équitable préalablement fixée.

Ils recevront les garanties appropriées à leurs particularismes culturel, linguistique et religieux. Ils conserveront leur statut personnel qui sera respecté et appliqué par des juridictions algériennes comprenant des magistrats de même statut.

Ils utiliseront la langue française au sein des assemblées et dans leurs rapports avec les Pouvoirs publics.

Une association de sauvegarde contribuera à la protection des droits qui leur sont garantis. Une Cour des garanties, institution de droit interne algérien, sera chargée de veiller au respect de ces droits.

B- DE LA COOPÉRATION ENTRE LA FRANCE ET L'ALGÉRIE

Les relations entre les deux pays seront fondées, dans le respect mutuel de leur indépendance, sur la réciprocité des avantages et l'intérêt des deux parties.

L'Algérie garantit les intérêts de la France et les droits acquis des personnes physiques et morales dans les conditions fixées par les présentes déclarations. en contrepartie, la France accordera à l'Algérie son assistance technique et culturelle et apportera à son développement économique et social une aide financière privilégiée.

Pour une période de trois ans renouvelable, l'aide de la France sera fixée dans des conditions comparables et à un niveau équivalent à ceux des programmes en cours.

Dans le respect de l'indépendance commerciale et douanière de l'Algérie, les deux pays détermineront les différents domaines où les échanges commerciaux bénéficieront d'un régime préférentiel.

L'Algérie fera partie de la zone franc. Elle aura sa propre monnaie et ses propres avoirs en devises.

Il y aura entre la France et l'Algérie liberté des transferts dans des conditions compatibles avec le développement économique et social de l'Algérie.

Dans les départements actuels des Oasis et de la Saoura, la mise en valeur des richesses du sous-sol aura lieu selon les principes suivants:

a) La coopération franco algérienne sera assurée par un organisme technique de coopération saharienne.

Cet organisme aura un caractère paritaire.

Son rôle sera notamment de développer l'infrastructure nécessaire à l'exploitation du sous-sol, de donner un avis sur les projets de loi et de règlements à caractère minier, d'instruire les demandes relatives à l'octroi des titres miniers : l'État algérien délivrera les titres miniers et édictera la législation minière en toute souveraineté

b) Les intérêts français seront assurés notamment par:

- l'exercice, suivant les règles du code pétrolier saharien, tel qu'il existe actuellement, des droits attachés aux titres miniers délivrés par la France;

- la préférence, à égalité d'offre, aux sociétés françaises dans l'octroi de nouveaux permis miniers, selon les modalités prévues par la législation minière algérienne;

- le paiement en francs français des hydrocarbures sahariens à concurrence des besoins d'approvisionnement de la France et des autres pays de la zone franc.

La France et l'Algérie développeront leurs relations culturelles.

Chaque pays pourra créer sur le territoire de l'autre un office universitaire et culturel, dont les établissements seront ouverts à tous.

La France apportera son aide à la formation de techniciens algériens.

Des personnels français, notamment des enseignants et des techniciens, seront mis à la disposition du gouvernement algérien par accord entre les deux pays.

III. DU RÈGLEMENT DES QUESTIONS MILITAIRES

Si la solution d'indépendance de l'Algérie et de coopération entre l'Algérie et la France est adoptée, les questions militaires seront réglées selon les principes suivants :

- Les forces françaises, dont les effectifs auront été progressivement réduits à partir du cessez-le-feu, se retireront des frontières de l'Algérie au moment de l'accomplissement de l'autodétermination ;

Leurs effectifs seront ramenés, dans un délai de douze mois à compter de l'autodétermination, à quatre-vingt mille hommes ;

Le rapatriement de ces effectifs devra avoir été réalisé à l'expiration d'un second délai de vingt-quatre mois.

Des installations militaires seront corrélativement dégagées ;

- L'Algérie concède à bail à la France l'utilisation de la base de Mers El-Kébir pour une période de quinze ans, renouvelable par accord entre les deux pays ;

- L'Algérie concède également à la France l'utilisation de certains aérodromes, terrains, sites et installations militaires qui lui sont nécessaires.

IV. DU RÈGLEMENT DES LITIGES

La France et l'Algérie résoudront les différends qui viendraient à surgir entre elles par des moyens de règlement pacifique. Elles auront recours soit à la conciliation, soit à l'arbitrage. A défaut d'accord sur ces procédures, chacun des deux États pourra saisir directement la Cour internationale de justice.

V. DES CONSÉQUENCES DE L'AUTODÉTERMINATION

Dès l'annonce officielle prévue à l'article 27 du règlement de l'autodétermination, les actes correspondant à ces résultats seront établis.

Si la solution d'indépendance et de coopération est adoptée

- L'indépendance de l'Algérie sera immédiatement reconnue par la France

- Les transferts de compétence seront aussitôt réalisés ;

- Les règles énoncées par la présente déclaration générale et les déclarations jointes entreront en même temps en vigueur.

c2af02f5d9eda79572878606617fc07c.jpg

La page N°93 des accords d'Evian - Signatures

FLNEvianWeb.jpgLa Délégation Algérienne

FranceEvianWEB.jpgLa Délégation Française

EST-REPUBLICAIN-du-lundi-9-Avril.jpgUne page de la presse Française de l'époque


Lien link

Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans MENA REGION ISSUES
commenter cet article