Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 15:41

occupy_wallstreet_201.jpg‘..Nous sommes tous égaux devant l'inégalité qui régit notre planète’… Jacques Sternberg.

‘..Le plus grand mal, à part l'injustice, serait que l'auteur de l'injustice ne paie pas la peine de sa faute’… Platon.

 

Occupy Wall Street

« Occupons Wall Street » ou « Occupation de Wall Street » en français, est un mouvement de contestation pacifique dénonçant les abus du capitalisme financier. Le mouvement a débuté le 17 septembre 20111 à la suite des appels de la fondation Adbusters et du collectif Anonymous à protester contre Wall Street.

Très actif sur les réseaux sociaux, le mouvement s’inspire du printemps arabe, en particulier de la révolution tunisienne de 2010-2011 et de la Révolution égyptienne de 2011. Son fonctionnement rappelle également le mouvement des Indignés en Espagne.

Revendications

« Ce que nous avons tous en commun, c’est que nous sommes les 99 % qui ne tolèrent plus l’avidité et la corruption des 1 % restant. »

Selon Adbusters, un des premiers organisateurs des manifestations, le principal objectif de la protestation est de demander au président Barack Obama « d’ordonner une commission présidentielle pour mettre fin à l’influence que l’argent a sur la représentation du peuple à Washington ».

Les manifestants protestent notamment contre le sauvetage des banques avec des fonds publics notamment pour 700 milliards de dollars en 2008, les expulsions de logements par les banques et le taux élevé de chômage.

Octobre 2011

occupy-wall-street.jpgLes indignés tentent de traverser le pont de Brooklyn. La police new-yorkaise arrête 700 contestataires13. Plusieurs manifestants arrêtés portent plainte le 4 octobre contre la ville de New York, son maire et sa police, affirmant que la police les a trompés en les poussant à aller sur la route du pont avant de les interpeller parce que cela était interdit.

Le mouvement s’étend à d’autres villes américaines telles Boston, Chicago, Los Angeles, Washington, Miami, Portland (Maine), Denver et Kansas City. Le 6 octobre, le mouvement s’étend à 146 villes américaines, dans 45 États américains, ainsi qu’à 28 villes à l’étranger.Des militants projettent d’occuper des villes canadiennes à partir du 15 octobre.

Le 5 octobre, de 5 000 à 12 000 personnes défilent dans les rues du quartier financier de New York en soutien au mouvement. Elles marquent le début d’un soutien politique et syndical au mouvement.

15 octobre

Le 15 octobre, des manifestations sont organisées dans environ 1 500 villes de 82 pays, suivant l'appel de la plate-forme Democracia Real Ya. À New York, 6 000 personnes manifestent à Time Square.

Ailleurs, 4 000 personnes manifestent à Londres, 6 000 à Berlin, 5 000 devant la Banque Centrale Européenne (Francfort), plusieurs centaines à Paris, Montréal et Toronto, 500 à Rome (où des violences ont été commises), 600 à Séoul, 200 à Hong Kong, etc. En même temps, selon El Pais, environ 500 000 personnes étaient rassemblées Puerta del Sol à Madrid

Personnalités impliquées dans la contestation

L’écrivain et réalisateur Michael Moore a participé à la contestation. Salman Rushdie, Margaret Atwood, Noam Chomsky et Radiohead ont également apporté leur soutien au mouvement. Le milliardaire George Soros a affirmé éprouver de la sympathie pour le mouvement. Ben Bernanke a affirmé comprendre certaines des revendications des manifestants, tout comme Laurence Fink, PDG de Blackrock, plus gros gestionnaire d’actifs au monde.

Le guitariste du groupe Rage Against The Machine, Tom Morello était également présent. Le parlementaire américain Ron Paul, candidat républicain à l’élection présidentielle de 2012, a exprimé son soutien pour les principales revendications des protestations. Stéphane Hessel, Julian Assange, fondateur de Wikileaks et Paul Krugman, prix Nobel d’économie 2008, soutiennent également Occupy Wall Street.

Le prix Nobel d’économie Joseph Eugene Stiglitz a participé au mouvement le 2 octobre et y a notamment affirmé « Vous avez le droit de vous indigner. (…) Nous sommes en train de supporter le coût des erreurs (des marchés financiers). Nous vivons dans un système où les pertes sont supportées par l’ensemble de la société alors que les gains sont privatisés. Ce n’est pas le capitalisme; ce n’est pas une économie de marché. C’est une économie dénaturée. »

À la suite des manifestations du 5 octobre, auxquelles des personnalités telles Michael Moore et Tim Robbins ont participé, les personnalités démocrates John B...

occupy-wall-street-whites-only.jpg..Larson et Louise Slaughter saluent et soutiennent les manifestants. D’un autre côté, les manifestants sont dénoncés par des personnalités telles Herman Cain, qui déclare notamment : « Cessez d’accuser Wall Street ou les grosses banques, si vous n’avez pas de travail et que vous n’êtes pas riche, c’est de votre faute ».

L'activiste égyptien Ahmed Maher fortement impliqué dans la Révolution égyptienne de 2011 est aussi intervenu publiquement le 17 octobre 2011 dans le square McPherson à New York pour soutenir et conseiller le mouvement Occupy Wall Street ; il a notamment dit : « Nous sommes restés pacifiques, parce que nous voulions que des gens nous rejoignent » puis « si on utilisait la non-violence, sans tuer le moindre soldat, alors les gens nous aideraient. »

 

Michael Moore on support of Occupy Wall Street protest 


Violences policières

La police de New-York réprime de façon assez sévère les manifestants, frappant également sur les journalistes. Le photographe Roy Isen et le journaliste Dick Brennan de la chaîne de télévision Fox5, ont été, d’après les informations de Reporters sans frontières, respectivement « aspergé de gaz lacrymogène et frappé à l’abdomen à coups de matraque le 5 octobre.

Partager cet article

Repost 0
Published by N.Boughachiche - dans OPINIONS & ANALYSIS
commenter cet article

commentaires